• godestlise

Amour toujours

Par Elise.


Chez moi, c’est un sentiment bien ambigu. Mon manque affectif, abyssal, m’empêche de réaliser la vraie valeur de l’amour que je reçois, ou a contrario de relativiser celui qu’on m’enlève.


Je nage en nostalgie profonde, et les images du fond de cet océan me tordent le ventre. Je vois des amitiés tordues, brisées, noyées, et de vieilles amours détrempées. Je les vois bien floues, leur sel me pique les yeux et je ne manque jamais d’accompagner d’une musique particulièrement triste cette plongée dans le passé.


Je suis masochiste, c’est vrai. Je m’explique.


Amour avant

Déjà avant, il y a un souci. Je veux plaire. Je veux te plaire. Je veux que tu m’aimes, peu importe qui tu sois, même si tu es le pire connard qui soit. Ou la pire connasse. Même si tu es à l’accueil d’un magasin ou d’un bureau, que je te vois 5 secondes dans ma vie, je vais te séduire. T’envoyer à la face mon plus beau sourire, ma voix la plus sucrée, faire scintiller mes yeux.


Alors tu n’auras pas le choix que de gérer ça, prendre cette décharge désespérée pour ce qu’elle est : une tentative.

Amour après

Après, c’est le pire. Il ne devrait jamais y avoir de fin à l’amour. Je ne ferai jamais à cette idée, et pourtant, il faut bien que je l’accepte. La vie avance, chancelante, et moi je suis courageusement.


Je poursuis toutefois mes anciennes amours de mes assiduités, au point qu’elles doivent peut-être en être effrayées. J’essaye de me retenir, pourtant, je serre les dents et je retiens une dizaine de messages tapés à la va-vite.


Amour pendant

Alors oui, là d’accord, là c’est le pied. Je m’y sens si bien, lovée dans tes bras. Tu sais je n’exclus pas de te repousser un jour, c’est là toute ma contradiction. Tu passeras dans la case “après” et je pourrai alors te pourchasser à loisir.


J’aime que tu poses tes limites, j’aime que tu ne me laisses pas faire.

J’aime tes hanches, ton odeur et tes mains.

J’aime que le quotidien soit si doux accrochée à ton cou.

J’aime les souvenirs douloureux où tu m’as prouvé cent fois ton attachement.

J’aime même nos tourments et nos tracas.



22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Association Loi 1901 basée à Paris, oeuvrant à améliorer les conditions de vie des personnes souffrants de troubles psychiques et leur inclusion dans la société.