Hôtel de Bassens

Dernière mise à jour : août 23

Par Elise.


Emmenée par des amis sur les routes de Savoie, je vis des panneaux étranges

Des odeurs étonnantes et des masques effrayants

Nous arrivions déjà et je discernais par-dessous ma frange

Le halo de la lune sur le toit de mon appartement

Ils téléphonaient et posaient des questions

Et je le reconnus soudain

Un examen sommaire à mon admission

J’avais tellement peur que mes cris étaient vains

La fin était là, ou peut-être le commencement

La porte s’ouvrit, on pouvait s’allonger

Il se tourna vers moi et me sourit, apaisant

Je vis la pancarte et je sus enfin...


Bienvenue à l’Hôtel de Bassens

C’est l’endroit rêvé (c’est l’endroit rêvé)

Plus doux qu’un baiser

Ouvert à tous l’hôtel de Bassens

Et en toute saison (et en toute saison)

Comme à la maison


Ils pensent tout le temps à la nourriture, est-ce qu’elle sera bonne cette fois

Une fenêtre déverrouillée c’est le pied, mieux que le café

La cour est jonchée de feuilles, un bel automne ma foi

La couleur du ciel varie, entre le rose et le violet


J’ai donc demandé à nouveau

“Est-ce que je peux m’habiller ?”

Il répondit “bien sûr, tout le monde a le droit de se faire beau”

J’étais inscrite à beaucoup trop d’ateliers

Les nuits vides et les jours plein de rien

Ce n’est pas maintenant que je m’en plains…


Bienvenue à l’Hôtel de Bassens

C’est l’endroit rêvé (c’est l’endroit rêvé)

Plus doux qu’un baiser

Ouvert à tous l’hôtel de Bassens

Et en toute saison (et en toute saison)

Comme à la maison


Les carreaux dans les couloirs

Brillent autant que des miroirs

Et ils affirment “nous sommes plus libres ici que dans nos têtes”

En file indienne nous attendions

Chacun une pilule plus bête

Des combats éclataient sur le front

Mais la violence n’égalait jamais celle de l’institution


Un jour je réussis

A m’échapper dans le parc

C’était pendant le concert de Johnny

Les bras raides et les jambes en arc

“Calme-toi”, suggéra mon cerveau,

“Tu ne pourras pas t’enfuir

Tu peux être en-dehors de l’enclos

Mais tu ne peux jamais en sortir”


69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout