• godestlise

Frisson de joie, danse de la victoire

Mis à jour : janv. 19

Par Vivi.


Je suis un jeune élève aide-soignant, Attend d’un Trouble de l’attention (TDA/H) sans hyperactivité prononcée, et probablement un Trouble du Spectre Autistique (TSA), de quelle nature ? Je ne sais pas, il faut que je trouve une psychologue et un Centre de Ressources adapté d’abord, ou que je pratique de l’art Thérapie pour en savoir plus.


Je suis dans un EHPAD, une maison de retraite si vous préférez. On m’a confié une résidente, je dois m’en occuper de A à Z. Cette tâche me stresse, je n’ai que 2 mois de formation derrière moi. Et, à cause de mon Trouble de l’Attention, j’ai tendance à faire des fautes d’inattention, à oubliez des choses… Mon père dit de moi que je suis distrait, particulièrement en fin de journée. Pour palier à ça, j’ai mon agenda et je colle des post-it un peu partout, jusque dans les WC.


Mais ça va aller, je suis sous traitement, et puis j’ai vu sur internet qu’il existe des techniques pour forcer son attention à revenir à l’instant présent. Et ma formatrice est confiante, je vais y arriver pour peu que j’apprenne mes cours et que je retienne les conseils des professionnels en poste, prioriser, être curieux… ça j’ai pas de mal à être curieux, c’est dans ma nature.


Justement, ma résidente est chafouin elle aussi aujourd’hui, on ne s’occupe pas d’elle. Elle se plaint d’avoir la tête qui tourne, elle est visiblement triste. Cela se voit à son regard absent et son visage crispé. Je me souvient de ce que l’on nous dit en cours « Vous n’êtes pas des bob l’éponges, ni des Mme Caca, il faut rentrer en communication et en relation étroite avec vos patients. Ils vous confieront des choses et attendront de vous des solutions. Car vous êtes en première lignes dans les soins ».


Je souhaite être un bon aide-soignant, je n’aime pas voir cette pauvre résidente âgée, triste et solitaire. Je me penche vers elle, je lui demande ce qui ne va pas, je lui fait parler de son passé à la ferme, de ses belles années. La madeleine de Proust, arme redoutable pour un soignant ! Nous savons que le corps, c’est facile à guérir, du moins, il y a des médecins qui s’en occupent vite et bien. Mais l’esprit, et les relations sociales, il faut s’en préoccuper, sous peine de voir ses patients souffrir.


Peu à peu, ma résidente se décrispe, se détends. Pourtant, vu que je suis autiste, je le sais que j’ai du mal à comprendre le non-verbal, et le paraverbale, c’est-à-dire les sous-entendus. C’est ballot, le gros de la communication passe par là… 80% à peu près disent les scientifiques, zut !


Mais avec les personnes âgées, ça va, elle sont franches, elles ont des expressions exagérées. Peut-être parce qu’elles savent qu’il faut être un peu comédien dans la vie pour obtenir gain de cause, c’est ma théorie.


Frisson de joie, danse de la victoire, Mme me promet d’aller à l’animation, de manger, de faire du sport. Jusqu’à preuve du contraire, j’ai réussi ma mission !

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ikigai