• godestlise

Je t'offre mon corps

Par Nébuleuse.


Je t'offre mon corps ,sous les cris de ma peau éventrée , là où clairon transpire les pétales du cosmos en fleur .

M'agenouillant devant ta lumière là où le néant se galvaude ,c'est une ôde à ta beauté qui s'écarquille dans mon sang .

Mon sang est beau , miroitant la lumière des vitraux et des citrines,aspirant les pleurs et les sourires pieux de la hauteur absolu .

Ici tout est absurde mais crois moi dans l'absurdité tout à un sens .

Tu saigne pour celui ou celle qui à le ventre à la place des pieds et pour les étoiles qui ne brillent pas car tu est vrai,beau et juste

Tu préfère deux hommes qui s'embrassent sans gêne et une femme qui avorte que deux hommes qui se se trépassent de haine et une femme morte .

Tu aime les illuminés qui brillent sous le feu des rejets ,errant dans les rues ou leur folie .

Tu aime ces êtres de lumières écorchée qui urinent leur sang par les oreilles , transpirent Venus et prient les prophètes incompris.

Mon sang est pure car tu as murmurer à l'intérieur ,dans mes veines qui s'epousent,sous le volcan du nirvana .

Mes lambeaux de chair et mes visages sont repassés au fer brûlant, crucifiés par les ovaires sur la croix d'un ciel Mauve là où les Femmes affirment leur puissance plus que grandiose.

Je te cherche ,dans une sorte de chaos hystérique ,dans un cataclysme incessant mais parfois aussi dans cette paix qui réchauffe le canal de votre coeur d'une humilité chaude.

La nudité du corps et de l'âme est une arme mais plus la mienne car je m'arme de poèmes féministes, engagés pour les bohèmes,les fous et les folles.

Je te cris ,te murmure et te chante mais je réclame et déclame aussi la justice ,le militantisme et la révolution des femmes et des opprimés ,la poitrine désormais recouverte car je préfère que l'on se souvienne de mes paroles et de mon feu que de mon intimité féminine la plus profonde .

Je t'offre mon corps et mon âme avec liberté ,celui qui n'appartient ni aux hommes ,ni aux femmes,ni à personne sur terre mais à moi même et à toi qui ne ne demandera ni de maigrir ,d'être parfaite ,de m'habiller sensuellement ou de m'épiler pour lui.

Je l'ai repris aux violeurs qui me l'ont arraché pour le donner à cet être lumineux qui est le plus bel incompris des Cieux , là où la mort est une couleur chaude et la vie est sa flamme .

Tout à alors un sens profond et lumineux dans la torture éphémère et absolue .

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout