• godestlise

Le Violet d'un cri

Par Nébuleuse.


Le Violet d'un cri

Une chrysalide parée de volets d'âme mauve

Tel un avion splendide, diaprée de flammes fauves

Tu est froide comme la chaleur en paix, chaude comme un glacier embrasé

Comme l'extase d'une vierge voilée ou d'une femme sensuelle et libertaire

Comme les berges des étoiles, des larmes formant les ailes de l'éther

J'ai été violée

Violet chante, mais la lumière renaît dans mon antre

Mon corps cri sous ma peau, hanté par une douleur venant du ventre

Au point ou même celui de ma mère cri encore

Au point ou la pluie meurt et ressuscite sous l'aurore

Ô Violet !

Tu me rend libre et chaotique, illogique et enivrée d'absolue

Je vibre dans tes tripes, la peau dure et insoluble

La peau douce et violente comme un rocher pleurant sa dureté

J'ai été violée

Violet chante

J'ai été battue

Violet tue

Puis me fait renaître dans le souffle barbare de la candeur assaillie devenue reine, force tranchante et poésie

Ma poitrine et mon corps m'ont été volé

Violet est partie cherché mon âme et mon enveloppe pour me le redonner

Le regard des hommes est dur

La violence chante dans ses murmures bigarrés, révélant la peur de renaître encore

La peur du Violet est bien plus puissante que celle de la mort

Alors Violet cri dans le soleil, le souffle de Dieu, du Christ et de la souffrance de toutes les femmes incarnant aussi une croix

Dans le soupir dramatique et dansant, dans le crépitement de la foi

Je me couvre les cheveux et l'âme devant les nuages et l'éternité

Je découvre mes pieuses flammes pour affirmer ma rage et ma liberté

Alors souffle le Violet des enfants jetés aux ordures

Soupirant la transcendance, renaissants hors de tout mur

Ma peau tremble, transpire des lames de scalpel

Je tente de renaître dans les décibels

Enfanter la musique, renaître dans le ciel

Dans chaque ventre de partition

Entre chaque passion

Chante le Violet mystique, magique, cosmique

La Couleur des comas éthériques

La Couleur de ce que le monde ne comprend pas mais qui est évident pour l'éternité

La Couleur de la plus sombre et la plus belle liberté

La Couleur de ma peau, indépendamment de ce qu'on appelle à tort race ou sexe

La Couleur de la mort

La Couleur de la lumière sombre, profonde comme un regard volé, comme le chaos immolé renaissant nébuleuse orgasmique

La Couleur peureuse qui combat tout de même le vide dans sa verve cosmique

La paix, la mort, l'au delà, l'aurore boréale, le sourire doux du vent qui caresse nos corps vêtues de cascade de prose

La paix, la mort, l'aurore bariolé de soupirs qui vole dans nos cœurs en combattant la torture à coup de roses

Là où l'arme est une Iris et la mort a le goût de bonbon et de réglisse

Là où la guerre deviens ronde pour exploser et mourir abattant tout vice

J'ai été violée

Violet chante

J'ai appris à renaître, dans les abîmes de ses yeux

Dans les rimes de ses cieux

Alors dans le Soleil, Violet danse

Et la souffrance meurt dans la transe

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Saturne