• godestlise

Ne plus savoir qui on est

Par Nébuleuse Mirobolante.


Ne plus savoir qui on est .

Mercredi,samedi ou dimanche ?

Mutante ,ovni ou terrienne

Je me décompose dans le chaos assourdissant de mon identité qui n'est qu'un immense vortex emmêlé.

Je me perd et me retrouve dans cette étoile schizophrénique.

Je meurt et je renait ,regardant les petits parisiens , bourgeois,les banlieusards ,leur airs normaux et leur regard éventré par la lumière criarde du métro .

Classe moyenne ,classe populaire ,classe bourgeoise n'ont aucun sens à mes yeux.

Je n'aime décidément pas la sexualité ou pas celle qui est libre en tout cas ,ni les samedi de fête ,ni les bureaux et leur air trop gris.

J'aime me droguer seule ,prier seule ,tripper seule , rêver seule car je n'ai en vérité pas d'amis de rêve ou en tout cas pas d'amis avec qui partager ces fantasmes,ces voyages intérieurs.

C'est une autre galaxie ,une sphère mutante ,une planète d'ovni ,là où l'oxygène s'effondre ,là où tout astronautes meurt d'asphixie soudaine quand moi j'y vie .

Il y à les gens cool vêtues de blouson noir et de contre culture et il y à le bourdonnement hypocrite du reste ,des bobos exaltés ,des bourgeois pressés,des religieux formatés.

Il y a aussi ces garçons cool qui aiment le surf et la pina colada en bord de mer,les skatteurs ,les vraies gothique ou les simples crises d'adolescences .

Il y à les perdus de l'hôpital psychiatrique au delà des périphériques ,les marginaux avec leur chiens et leur seringues puis ceux qui sont glauque et trainent dans les parking gris.

Ensuite ,il y à moi ,moi à qui on dis ne me pas m'inquiéter car je ne suis pas seule .

En vérité ,je suis terriblement seule ,seule dans mon propre chaos ,dans mon catégorie qui n'a pas de nom , seule sans groupe ,seule sans aucune chose ni personne en qui je me reconnais dans cette société et dans ce monde .

Les religieux me trouvent décadente et la contre culture du destroy elle me trouve prude .

Les fous et les folles me trouvent trop sage et ces gens normaux bien trop folle

Comment vous expliquez que j'ai atteint une souffrance inimaginable en ne me reconnaissant nul part et en subissant les conséquences parfois destructeurs de ce système ?

Je ne me vois dans aucun film ni même aucune histoire et je n'ai jamais eu mon groupe d'amis ,toujours rejetée, incomprise,détruite .

Je me suis alors auto détruite ,ouvert les veines au début pour faire comme les autres puis par mal être réel jusqu'à un jour devoir subir une opération .

J'ai ingéré tout sortes de médicaments possible et amer comme des antidouleurs, des calmants très puissants ,soit pour me camer soit pour mourir à jamais.

Je faisait partie de celle qui trainait dans la rue,défoncée ,le matin sans avoir dormie aux milieux des gens en costard qui allaient travailler.

Il y a un fantasme de cette image là, de la femme enfant jolie et encore adolescente dans son être le plus profond qui se drogue ,se défonce en soirée ,bois ,se mutile ou tente de se suicider .

C'est romantique , glorifié par les séries américaines,c'est le no future féminin idealisée sauf que ça ne me correspondait pas.

J'ai été violée plusieurs fois puis même si ça n'a rien à voir j'ai aussi eu l'impression véritable de trahir Dieu ,ce que d'autres ne comprenaient car quand on est destroy on l'est jusqu'au bout ,dans l'anarchie ,dans le drug &sex &rock'roll.

Je me suis totalement égarée dans le chaos ,suis tombée de haut en regardant ces gens qui se disent subversifs me mépriser et rirent de moi à cause de ce côté prude , ovni,mutant,trop décalée ou étrange alors que ces même gens se disaient contre la norme ,contre la société.

Je n'aime pas les rouges à lèvres noir et les veste simili cuir très large du genre rocker transgression au final banale .

Beaucoup gens subversif de pas mal de contre culture destroy en abusent et finissent au final par se ressembler toutes et tous comme tout les gens qui vont travailler se ressembent au pied de la lettre et au détail de l'image .

J'aime porter des Couleurs vives pour affirmer que je ne suis d'aucun mouvement ,que je ne suis ni anonyme ,ni celle qu'on va reconnaitre comme des siens mais aussi que je suis contre ce système par le cri des nuances vives d'Arc en ciel qui abattent l'ennuie et le vide .

Quand d'autres ressentent l'Avenir Noir moi je le vois Jaune et Orange teinté de Violet et de Couleur Verdure .

D'ailleurs je porte énormément de Jaune pour protester et exprimer mon âme sans gêne sociale ni barrière.

Ça me rappelle que je ne suis pas morte malgrès cet immense chaos et que je résiste dans la Lumière des Incompris et des génies marginalisées.

Je vis de ses fruits ,de ses entrailles,de son cri ,celui qui cherche un sens à sa vie , à fuire le vide ,la normalité ,la société et tout ses interdits puritains et illégitimes

Je ne crois plus au no future mais certainement pas à la politique anti drogue .

Elle criminalise les individus et les parcours bancal des êtres perdus, inadaptés ,se retrouvant dans cette danse ,celle d'un shoot qui vous monte à la tête et vous fait sentir lucide , plus que vivant et confiant quand vous étiez perdue dans cette mort vécue dont le nom est vide intérieur, vide immense.

Se shooter pour mourir tout de suite n'a au final aucun sens mais aller travailler en détruisant également son esprit pour mourir plus tard dans l'éternité n'en a pas non plus et pourtant je comprend tellement pourquoi on en arrive là et ne peut donc pas blâmer.

J'aimerais vous dire ceci.

Et si ensemble on résistait à la culture dominante?

Et si ensemble on questionnait sans juger les contre culture de ceux et celles qui finissent par se ressembler inconsciemment ,tout en protestant à la fois contre l'uniformisation des êtres ?

Et si le monde se levait pour le droit des personnes toxicomanes ,de ceux et celles considérées comme fous et folles ,des sans abris et personnes trans ou autres peut importe que l'on croit en Dieu ou non ,avec un rouge à lèvre noir ou une tenue de carnaval, un style punk ,rétro ,hippie ,une gueule cassée ou bizzaroïde ?

Et si on disait oui au future ?

Et si on osait l'idéalisme jusqu'à la folie ?

Et si la révolution passait par le fait de redevenir un enfant fou ou une petite fille enragée et jamais sage ?

85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout