• godestlise

Parasite

Par Althéa.


Dire qu’elle a toujours été là. Petite graine qui a mis du temps à fleurir. Tu l’aurais bien laissée mourir comme toutes les plantes dont tu t’occupes si mal. Mais celle-ci est vivace, mauvaise herbe, elle grandit petit à petit. Inexorablement, s’infiltre dans les moindres recoins jusqu’au jour où tu baisses la garde.

Le sommeil t’a quittée depuis longtemps or, ton énergie se renouvelle, source intarissable qui fait naître les premiers bourgeons, étrangement attrayants. Tu admires les fleurs qu’ils dévoilent, elles te grisent. Tu te sens pousser des ailes, invincible, prête à soulever des montagnes. Seulement, les racines prolifèrent, jusqu’à t’envahir totalement, à te connecter au monde de manière si sensible et directe : les autres sont en toi, tu es liée à eux, Gaïa, fille de la terre, et Hela, sœur des défunts. Tu deviens omnisciente et ton esprit ne peut le supporter, ton corps est sous tension. Qui te comprendra ?

Pour te retrouver, on brise la curiosité végétale qui t'habite car elle est impossible à contenir. Oh bien sûr, la souche ne peut être entièrement arrachée maintenant qu’elle s’est révélée profondément ancrée en toi.

Espérons que tu sauras craindre ces fleurs autant qu'elles t'ont émerveillée.

80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout