• godestlise

Sans titre

Par Nébuleuse


carlate écartelée d'extase

En Jaune d'été qui s'embrase

Devant le ciel stone d'ardeur

Rêvant de soleil et de fleurs


Tout crie

Mon corps crie

Le soleil crie


Dans le corps écartelé de braises

Sous les falaises et les coeurs qui baisent

Le Orange baisse son caleçon

Il n'est pas soumis, il éjacule sur la gueule du patron

Le Orange respire des rires depuis ses tripes et inspire le désir

Le Orange ne se repentie pas de vivre, il existe

Résiste

Dieu jamais ne se désiste

C'est un punk et je suis sa sainte salope

C'est un funk et je suis sa putain trop propre

Oui Dieu fume du coquelicot psychotrope

Et la chasteté joui dans sa culotte

Car le Orange est une pute comme nous les femmes

Soyons fière d'être brute et d'avoir le feu à l'âme

Orange comme la Journée de la lutte des flammes



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Art