• godestlise

Violet jaune orange

Par Nébuleuse


J'ai bu le sang du ciel, j'en suis devenue Violette comme la pudeur d'un cri

Perdu sous le soleil nu et poète sous l'ardeur de son fruit

Les comètes s'accouchent

Les planètes se mouchent

Des voilactées pures sur les mouchoirs

Violette voilées de retenue et d'espoir

Le crépuscule de son Bleu-Rouge épousait la mort

Dans les préambules, les bougies et les yeux de l'aurore


La question était bien plus éveillée

Que la passion des vérités

L'étoile d'une noirceur si Mauve

L'étole d'une fleur et d'une alcôve


La nuit j'en deviens possédée, nocturne animale

Loin du bruit d'été, mon vin est la lune pâle

J'en vois des démons, j'en vois le mal

La passion du Violet est abyssale


Le soir des SOS de l'Univers tombe

A travers le miroirs il caresse les tombes

La beauté en deviens si grandiose

Exaltée en sera le matins des rose


Qu'il est beau de caresser l'éternité

Il faut mourir ou rêver pour il y arriver

A la pleine lune, je deviens animale

Sauvage dans les dunes, loin du mâle


Je suis femme, sorcière éthérique

Liberté exotique des univers cosmique

Brûlez moi! Brûlez moi!

Je suis Violette et Jésus est poète

Du sévice jaillira le sacrifices

Du service rendue,les milles délices

Des flammes et femmes Violées et Violettes.

Sanctifiées dans leur larmes qu'elles jettent

Pour allumer ce feu Mauve

Il brûle dans sa brume fauve


Qu'il est beau de sortir de son corps

Qu'il est beau de percevoir la mort

Qu'il est beau de s'éteindre encore

Dedans redeviens à jamais le dehors


Les dernières rayons du soleil épousent l'infinie

Ce qui est profond comme le ciel en est incompris

Dieu est aussi puissant que d'être Femme

Et le feu est aussi ardent qu'une larme

Alors ce soir j'épouse mon étoile sorcière

J'éprouve l'étole des cimetières

Je renais de travers

Doucement dans cette joie si froide qu'est l'insoluble souffrance

Doucement ,dans la foi ,le mal se noie sous mon absolue puissance

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout